Le Maître Zen Thich Nhat Hanh s'adresse à la télévision Italienne au sujet du Tibet


Au moment où la délégation du Village des Pruniers conduite par le Vénérable Thich Nhât Hanh atterrissait à Rome pour offrir des conférences publiques, des retraites, des marches en pleine conscience, 600 moines tibétains en étaient à leur 8ème jour de manifestation à l’occasion de la 49ème année du mouvement de contestation opposant le joug du régime chinois. Lhassa, capitale du Tibet, était alors coupée de tout contact avec l’extérieur par les tanks de l’armée chinoise, les véhicules blindés et les militaires. La répression par les forces chinoises fut sanglante et les cadavres de centaines de victimes étaient étendues un peu partout dans les rues, pour la plupart des jeunes tibétains et des bouddhistes.

 
Lors de son séjour à Rome, le Vénérable Thich Nhât Hanh fut interviewé par la télévision italienne concernant la situation au Tibet. Thây fit deux propositions principales :

1.      Le Parlement européen devrait convoquer une réunion extraordinaire sur la situation au Tibet et envoyer une délégation internationale à Lhassa, aussi bien que dans d’autres parties du Tibet ayant subi des souffrances due à l’occupation chinoise. La délégation devrait pouvoir écouter attentivement la souffrance des deux camps et faire un compte-rendu aux pays de l’Europe et de l’Amérique du nord.

2.      Les pays européens et nord-américains devraient intervenir pour permettre à Sa Sainteté le Dalaï Lama de visiter son pays, de donner des enseignements sur le Bouddhadharma et d’organiser des retraites, exactement comme le Vénérable Thich Nhât Hanh a été autorisé à retourner au Vietnam pour enseigner le Dharma. Si Thich Nhât Hanh a pu retourner au Vietnam pour enseigner, alors la Chine devrait pouvoir autoriser Sa Sainteté le Dalaï Lama à retourner également au Tibet pour enseigner. Le peuple tibétain ainsi que le peuple chinois ont tous besoin de profiter de la présence merveilleuse de Sa Sainteté le Dalaï Lama. Même si Sa Sainteté le Dalaï Lama ne faisait qu’enseigner le Dharma et encourager la préservation de la culture tibétaine, sans rien dire qui soit politique, cela apporterait tout de même un bonheur immense aux gens de son pays natal. Compte-tenu que la pression exercée par les pays occidentaux a permit au Vénérable Thich Nhât Hanh de retourner au Vietnam, on peut alors penser qu’une pression similaire pourrait permettre au Dalaï Lama de retourner au Tibet.

Lors de l’interview, Thich Nhât Hanh a également suggéré que le gouvernement du Vietnam autorise les organisateurs de la Célébration Internationale du Vésak, qui a lieu au mois de mai à Hanoi, à inviter Sa Sainteté le Dalaï Lama à s’y rendre. Ceci serait une grande réjouissance pour la communauté bouddhiste vietnamienne, et montrerait en même temps que le Vietnam adopte une position tout à fait différente de celle de la Chine concernant le Tibet. Thich Nhât Hanh a également recommandé aux bouddhistes tibétains de ne pas abandonner tout espoir, parce que le Vietnam fut lui aussi par le passé sous occupation chinoise pendant plus de mille ans, et fut pourtant capable de retrouver l’indépendance.

Lors d’une conférence de presse du 27 mars 2008 à Naples, Thich Nhât Hanh a répété ce qu’il avait dit à la télévision italienne un peu plus tôt ; en ajoutant cependant qu’il était prêt à se rendre au Tibet avec Sa Sainteté le Dalaï Lama afin de lui apporter son soutien et d’enseigner le Dharma aux bouddhistes tibétains avec Sa Sainteté, dans le cas où il lui serait délivré un visa pour pouvoir le faire.
 
peace message